Pour votre correspondance CAMIEG 92011 Nanterre Cedex

Réforme "100 % santé"

Des soins pour tous, 100 % pris en charge

À quoi sert la réforme "100 % santé" ?

L'objectif de la réforme "100 % santé" est la prise en charge à 100 % d'ici à 2022 des soins de tous les Français dans les domaines de l'audiologie, de l'optique et du dentaire après remboursement de l'Assurance Maladie et des complémentaires.

Aides auditives

Le prix des aides auditives est souvent cité comme étant la première cause de non-appareillage. La réforme "100 % santé" vise à permettre aux six millions de Français ayant des troubles auditifs de s'équiper et de répondre ainsi à leurs besoins.

Les aides auditives sont répertoriées en 2 catégories : la 1ère sans reste à charge, la 2ème propose des équipements à prix libre.

"100% santé" : reste à charge zéro

Pour les personnes âgées de plus de 20 ans, la base de remboursement de la sécurité sociale d'un appareil auditif par oreille, de 200 € en 2018, va progressivement augmenter. Elle s'élève à 300 € en 2019, sera de 350 € en 2020 et 400 € en 2021. Pour les personnes âgées de moins de 20 ans ou atteints de cécité, la base de remboursement est de 1 400 €.

Depuis le 1er janvier 2019, les audioprothésistes doivent respecter un prix limite de vente. Il est de 1300 € en 2019, 1 100 € en 2020, 950 € en 2021 pour les personnes âgées de plus de 20 ans, et de 1 400 € pour les personnes âgées de moins de 20 ans ou atteints de cécité.

Les équipements du panier "100 % santé" sont qualitatifs (appareils intra-auriculaires compris), bénéficient d’une période d’essai de 30 jours, d’une garantie de 4 ans et sont associés à un suivi annuel.

La Camieg assure le remboursement intégral de ces équipements 100 % santé.

Une liberté de choix conservée

Bien sûr vous avez le choix d’opter pour des prothèses auditives avec des caractéristiques techniques supérieures, elles sont prises en charge à hauteur de 650 % de la base de remboursement de la sécurité sociale (voir ci-dessus), comprenant la part obligatoire et la part complémentaire Camieg.

Prothèses dentaires

Les soins dentaires, coûteux, sont trop souvent négligés. La mise en place de la réforme "100 % santé" va améliorer leur niveau de prise en charge pour les assurés sociaux.

Les tarifs des prothèses progressivement plafonnés

Depuis le 1er avril 2019, puis progressivement jusqu’au 1er janvier 2021, les tarifs de certains actes prothétiques (impliquant la pose d’une prothèse) sont plafonnés. Le reste à charge s’en trouve par conséquent réduit.

Pour en savoir plus, interrogez votre dentiste. Il est tenu de vous informer sur les tarifs qu’il applique et de vous présenter un devis écrit précis avant de commencer les soins.

En parallèle, les tarifs des soins conservateurs (soins courants) seront augmentés afin de revaloriser ces actes de prévention réalisés par les chirurgiens-dentistes. La différence est prise en charge par la Camieg, cela n’entraîne pas de dépense supplémentaire.

Des prothèses dentaires totalement remboursées

Afin que chacun puisse choisir le niveau de soins dont il souhaite bénéficier, 3 paniers de soins seront proposés :

Il concernera la pose de prothèses fixes ou mobiles, l’esthétique est fonction de la localisation de la dent (visible ou non) :

  • couronne céramique et céramo-métallique pour les incisives, canines et première prémolaire (dents visibles) ; 
  • couronne en zircone sauf molaires ;
  • couronne en alliage non précieux toute localisation ;
  • bridge céramo-métallique pour les incisives ;
  • bridge métallique toute localisation.

Et au 1er janvier 2021, pour l'ensemble des autres prothèses entrant dans le "panier 100 % santé" (prothèses amovibles à base de résine notamment).

Ainsi, pour la pose d’une couronne en céramique sur une incisive, la base de remboursement de la sécurité sociale est de 107,50 € (120 € au 1er janvier 2020). Depuis le 1er avril 2019, le montant maximal autorisé pour la facturation de cet acte prothétique est de 530 €, remboursé intégralement par la Camieg selon l'application de ses garanties (495 % de la base de remboursement de la sécurité sociale).
Il n'y a aucun reste à charge.

  • Un panier de soins aux tarifs maîtrisés pour des soins prothétiques avec tarif plafonné à compter du 1er janvier 2020 et un reste à charge modéré pour l’assuré ;
  • un panier de soins aux tarifs libres (non plafonnés) permettant de choisir des techniques et matériaux plus avancés.