Covid-19

La France, comme de nombreux pays, fait face à une importante épidémie d'infections à SARS-CoV-2, coronavirus à transmission principalement respiratoire.

Mesures dérogatoires de prise en charge

Dans le cadre de la lutte contre le Covid-19, plusieurs mesures dérogatoires ont été mises en place par le gouvernement, pendant toute la durée de l'épidémie.

Recours à la télésanté

La télésanté permet d'assurer une prise en charge médicale et soignante à distance pour la continuité des soins tout en limitant les risques de propagation du coronavirus. 

Pendant toute la période de l’épidémie et jusqu'au 31 décembre, les téléconsultations, quel qu’en soit le motif, sont prises en charge à 100 % pour la part de base. La Camieg prend en charge ces prestations à hauteur de 120 % de la base de remboursement.

Les prestations à distance peuvent être réalisées sans recours à une solution spécifique de téléconsultation. Il suffit d’utiliser une solution d’échange vidéo par n’importe quel moyen technologique pouvant réaliser une vidéotransmission : lieu dédié équipé, site ou application sécurisé via un ordinateur, smartphone ou tablette équipé d’une webcam et relié à internet (exemple : Skype, Whatsapp, Facetime…).

Les téléconsultations par téléphone peuvent être prises en charge sur les territoires où l'état d'urgence sanitaire est en vigueur.

À titre dérgatoire, le médecin peut recourir à la téléconsultation sans connaître préalablement le patient et en dérogeant aux règles du parcours de soins pour les patients infectés par le Covid-19 ou susceptibles de l’être.

Ainsi, vous pouvez bénéficier de la prise en charge des actes de consultation même si vous n’avez pas de médecin traitant, si vous n’avez pas été orientées par lui, et si le médecin téléconsultant ne vous connaît pas préalablement.

Dans le cas où le médecin estime nécessaire de mettre en place un suivi par un infirmier si le diagnostic d’infection à Covid-19 a été posé cliniquement ou biologiquement, l’infirmier est autorisé à réaliser un acte de suivi afin d’assurer la surveillance à domicile des patients ce suivi peut également se faire à distance.

* Le télésoin a été étendu aux :

  • sages-femmes depuis le 24 mars ;
  • orthophonistes depuis le 26 mars ;
  • ergothérapeutes et psychomotriciens salariés depuis le 15 avril ;
  • masseurs - kinésithérapeutes depuis le 19 avril ;
  • orthoptistes, pédicures-podologues et pharmaciens depuis le 19 mai.

Pour les mineurs, la présence d'un des parents majeurs ou d'un majeur autorisé est nécessaire.

Ordonnance renouvelable expirée

Dans le cadre d'un traitement chronique et lorsque la durée de validité d'une ordonnance renouvelable est expirée, les pharmacies peuvent délivrer un nombre de boîtes par ligne d'ordonnance, limité à un mois de traitement, pour garantir la poursuite du traitement, selon la posologie initialement prévue. Les médicaments, produits et prestations délivrés sont pris en charge par la Camieg dans les conditions habituelles.

Ces dispositions ont pris fin à la fin de l'état d'urgence sanitaire le 11 juillet 2020. Toutefois, elles sont réactivées, à titre exceptionnel, dans les territoires ou l'état d'urgence sanitaire est en vigueur jusqu'au 30 octobre 2020.

Arrêts de travail pour les salariés des IEG dans le cadre du dispositif exceptionnel Covid-19

 Attention : concernant les arrêts de travail, la Camieg n’est pas compétente. Renseignez-vous auprès de votre employeur.

Pour les personnes présentant des symptômes du Covid-19 ou infectées par cette maladie : l'arrêt de travail doit être prescrit par un médecin. L’arrêt maladie sera traité par votre employeur selon la procédure habituelle.

Pour les personnes ayant la garde d’enfants de moins de 16 ans : Depuis le 1er mai, le téléservice declare-ameli est exclusivement réservé aux travailleurs indépendants, professions libérales, professions de santé, gérants salariés d'entreprise et stagiaires de la formation professionnelle. Adressez-vous directement à votre employeur.