Pour votre correspondance CAMIEG 92011 Nanterre Cedex

Cancer - Dépistages Organisés

Photo d'une femme lors d'un dépistage du cancer du sein

Si vous avez entre 50 et 74 ans, bénéficiez des dépistages du cancer du sein et du cancer colorectal. Ces tests simples permettent un diagnostic précoce.

Les dépistages organisés : cancer du sein, cancer colorectal

Le cancer du sein et le cancer colorectal figurent actuellement parmi les cancers les plus répandus en France. Ils peuvent être détectés grâce à des examens simples. Lorsqu'ils sont diagnostiqués dès les premiers signes, les chances de guérison sont plus grandes. Les dépistages organisés pour ces maladies vous sont proposés gratuitement si vous avez entre 50 et 74 ans.

Cancer du sein et cancer colorectal, l'importance du dépistage précoce

Le cancer du sein est le plus fréquent des cancers féminins. Il est aujourd’hui la principale cause de mortalité par cancer chez la femme. Un dépistage organisé du cancer du sein est proposé aux femmes entre 50 et 74 ans, âge où les femmes sont les plus exposées à ce type de cancer. Un dépistage régulier permet de détecter très tôt d’éventuelles anomalies, permettant ainsi de vous soigner par des traitements moins lourds avec de plus grandes chances de guérison.

Le cancer colorectal, quant à lui, est la deuxième cause de décès par cancer en France après celui du poumon. Pourtant, diagnostiqué tôt, il peut être guéri dans plus de 9 cas sur 10, c’est pourquoi le dépistage organisé du cancer colorectal, proposé aux femmes et aux hommes de 50 à 74 ans, est entré dans une phase de généralisation en 2008 sur l’ensemble du territoire.

Le dépistage du cancer du sein

Le dispositif du dépistage organisé : simple et rapide

Si vous avez entre 50 et 74 ans, vous recevez, tous les deux ans, une invitation à réaliser une mammographie de dépistage. Ce courrier est accompagné d’un bon de prise en charge et de la liste des radiologues agréés dans le dispositif.
Vous prenez rendez-vous avec le radiologue de votre choix parmi ceux de la liste jointe au courrier. Vous vous présentez à la consultation munie de votre carte vitale, du bon de prise en charge et éventuellement de vos clichés précédents.

L’examen

Après un examen clinique des seins et un entretien afin de connaître vos antécédents personnels et familiaux, le radiologue effectuera une mammographie. Il s’agit en fait, d’une radiographie  des seins. Elle permet de détecter des anomalies qui ne seraient pas détectables à la palpation. Cet examen rapide comprend deux clichés par sein.

Le radiologue interprète immédiatement les clichés :

  • Si votre mammographie ne présente pas d’anomalie, les clichés seront relus par un deuxième radiologue. Cette double lecture est un gage de qualité et de fiabilité. Vous recevez les résultats définitifs ainsi que vos clichés dans un délai de 15 jours. L’ensemble des résultats sera également transmis à votre médecin traitant ou à votre gynécologue.
  • Si une anomalie est détectée, le radiologue procède immédiatement à la réalisation des examens complémentaires (clichés supplémentaires, échographie…). Il vous expliquera la suite à donner et vous orientera si nécessaire vers un médecin spécialiste. 

Mammographie de dépistage prise en charge à 100 %
La mammographie de dépistage, dans le cadre du dépistage organisé est prise en charge à 100% et sans avance de frais. Elle n’est pas soumise à la participation forfaitaire. Les examens complémentaires éventuels sont remboursés selon les règles habituelles.

Si vous avez plus de 50 ans et que vous n’avez pas encore reçu votre courrier d’invitation pour votre mammographie de dépistage, demandez conseil à votre médecin traitant qui vous indiquera la marche à suivre.

Si vous avez moins de 50 ans, votre médecin peut vous prescrire une mammographie s’il juge cet examen nécessaire. Cependant, il s’agit alors d’une mammographie de diagnostic prise en charge dans les conditions habituelles.

Le dépistage régulier est un acte important dans le suivi de votre santé, n’hésitez pas à en parler à votre médecin traitant, il est votre interlocuteur privilégié, il saura vous conseiller et vous répondre.

Si vous souhaitez plus d’informations, vous pouvez également consulter le site l’Institut national du cancer (INC).

Dépistage organisé : à qui vous adresser ?

Le dépistage du cancer colorectal

Si vous avez entre 50 à 74 ans, vous recevez tous les deux ans une invitation à retirer un test de dépistage du cancer colorectal chez votre médecin traitant. Celui-ci détermine, en fonction de votre état de santé, l’opportunité du dépistage. Votre médecin vous remet alors le test et vous explique comment l’utiliser.

Un test simple à réaliser chez soi

Un nouveau test immunologique, plus simple, plus performant et plus fiable est désormais disponible. Il ne nécessite plus qu'un seul prélèvement de selles au lieu de 6 précédemment. Sa sensibilité supérieure permet de mieux détecter les cancers et lésions précancéreuses et la lecture automatisée du test le rend plus fiable.

Les résultats sont ensuite envoyés directement chez vous et chez votre médecin traitant :

  • En cas de test négatif, votre médecin vous invite à renouveler le test dans deux ans. Cependant, en cas de trouble du transit inhabituel et persistant dans cet intervalle de temps, n’hésitez pas à en informer votre médecin traitant.
  • En cas de test positif (présence de sang détecté), le médecin traitant prescrit une coloscopie pour confirmer ou infirmer les éventuelles anomalies du colon ou du rectum. Cet examen, réalisé par un gastroentérologue et le plus souvent sous anesthésie, permet de détecter les polypes (lésions qui peuvent grossir, saigner et évoluer vers un cancer). 

Le test de dépistage et sa lecture sont entièrement gratuits, en revanche la consultation chez le médecin traitant et les éventuels soins complémentaires sont pris en charge selon les règles habituelles. 

Votre médecin traitant est votre interlocuteur privilégié dans le suivi de votre santé, n’hésitez pas à en parler avec lui, il saura vous conseiller et répondre à vos interrogations.

Si vous souhaitez plus d’informations, vous pouvez également consulter le site l’Institut national du cancer.