Pour votre correspondance CAMIEG 92011 Nanterre Cedex

Veiller sur sa santé

Aujourd’hui on vit mieux et plus longtemps mais de nombreux problèmes de santé apparaissent avec l’âge. Comment y faire face ?

Quelques conseils et repères pour bien vieillir

En prenant de l'âge, adoptez des conduites favorables à un vieillissement réussi. Cela passe notamment par un agencement de votre espace de vie, une hygiène de vie adaptée ainsi que des activités pour entretenir la mémoire. De nouvelles habitudes vous permettront d'optimiser votre capital santé et de prévenir la perte d’autonomie.

Se prémunir contre les chutes pour garder votre autonomie

Plus de 2 millions de personnes de plus de 65 ans chutent chaque année. Ces chutes ont des causes multiples comme les troubles de la vue ou de l’audition, la perte d’équilibre, la faiblesse musculaire, les malaises, la déprime…

En général, les accidents ont lieu lors d’activités habituelles comme marcher, se lever d’une chaise, les activités ménagères et le jardinage.
Les chutes ont des conséquences sur le plan physique : elles causent de nombreuses fractures (poignet, col du fémur…) mais aussi sur le plan psychologique et social : elles peuvent générer une crainte et pour éviter de rechuter, certaines personnes vont restreindre leurs activités, s’isoler voire perdre leur autonomie.

C’est pourquoi la chute peut être le facteur déclenchant d’une entrée dans la dépendance. Il existe trois moyens simples de les prévenir :

  • Aménager son habitat pour faciliter ses déplacements en toute sécurité ;
  • Adopter une alimentation saine et équilibrée ;
  • Maintenir une activité physique.

Aménager l'habitat pour faciliter les déplacements en toute sécurité

Chez les personnes âgées, 47 % des chutes se produisent au sein du domicile. Lorsque l’on tombe à son domicile, c’est généralement pour l’une ou plusieurs des raisons suivantes : on a trébuché sur un obstacle, on a glissé, on a perdu l’équilibre, on est monté sur une chaise ou un escabeau pour attraper un objet ou on n’y voyait pas assez clair.
De là découle un certain nombre de mesures concrètes qui peuvent diminuer le risque de chutes. Certains aménagements sont simples à réaliser. D’autres sont plus importants. Il ne s’agit pas de tout transformer du jour au lendemain mais d’y penser à l’occasion de travaux.

Quelques conseils et précautions à prendre :

  • Soyez attentif aux obstacles : dégager les lieux de passage (fils, plantes vertes rampantes, petits meubles bas…) ;
  • Soyez attentif aux sols glissants : tapis, salle de bain, paillasson, descente de lit. Il est important d’utiliser des tapis antidérapants ;
  • Faites attention aux escaliers et mettez les objets usuels à portée de main ; attendre la présence d’une tierce personne pour éventuellement accéder à des objets placés en hauteur ;
  • Evitez les dangers présents à l’extérieur (jardin, voie publique) : restez attentif, évitez la précipitation.

Adopter une alimentation saine et équilibrée

Une alimentation équilibrée contribue au maintien de votre autonomie, en empêchant une dénutrition (carence nutritive) et une fonte musculaire.
Une alimentation équilibrée doit être :

  • Adaptée en quantité à votre faim et vos besoins ;
  • Diversifiée avec :
    • Des produits laitiers 4 fois par jour pour l’apport de calcium ;
    • De la viande, du poisson ou des œufs 1 fois par jour pour l’apport de protéines ;
    • Des fruits et légumes 5 fois par jour pour l’apport de fibres et de vitamines ;
    • Des féculents à chaque repas pour les protéines végétales et les sucres lents ;
    • Régulière avec 3 repas et 1 ou 2 collations selon vos besoins et vos habitudes.


 Ces repères nutritionnels ne vous concernent pas si vous suivez un régime alimentaire, prescrit par votre médecin, dans le cadre d’une pathologie spécifique.
La sensation de soif diminue avec l’âge, il est donc également important de bien s’hydrater. Pensez à boire régulièrement sans attendre d’avoir soif entre 1 à 1,5 l d’eau par jour.

Maintenir une activité physique

Associée à une consommation suffisante d’aliments riches en protéines, l’activité physique permet de reconstruire du muscle et donc de garder l’équilibre et éviter les chutes. La pratique régulière d’activité physique a un effet préventif et curatif sur les maladies cardio-vasculaires, l’obésité, le diabète, le cancer du colon et la mortalité. Elle réduit également les risques d’ostéoporose et de dépression.

Sauf avis médical contraire, l’activité physique est praticable par tous et doit être adaptée à ses capacités. Il suffit de pratiquer des séances d’exercice pas très longues (environ 10 minutes) mais fréquentes. Au total, faire au moins 30 minutes d’exercice d’intensité moyenne par jour.

Bouger ne signifie pas forcément faire du sport ou des exercices compliqués. Beaucoup de gestes de la vie quotidienne peuvent être assimilés à une activité physique : faire le ménage, la vaisselle, monter les escaliers, faire ses courses, se promener…

Entretenir sa mémoire

Avec l’âge, on se plaint plus souvent de trous de mémoire. La mémoire est une fonction psychique, qui comme les fonctions physiques, nécessite d’être stimulée et entretenue pour continuer de bien fonctionner. N’hésitez pas à pratiquer quelques exercices simples : les mots croisés, la lecture, l’écriture, les jeux de sociétés….

Cependant si ces troubles génèrent de réelles difficultés dans la réalisation de vos activités courantes, il est recommandé d’en parler à votre médecin traitant : il saura vous orienter et vous conseiller.