Pour votre correspondance CAMIEG 92011 Nanterre Cedex

Moustique tigre

Femme qui gratte un bouton de moustique

Certains insectes comme le moustique tigre sont vecteurs pour l’homme de maladies dangereuses. Ils nécessitent d’agir avec prudence pour tenter d’éviter la contamination.

Le moustique tigre, possible vecteur de virus dangereux

Le moustique tigre fait de plus en plus parler de lui. Si son danger semblait concerner, il y a quelques années encore, uniquement les habitants et les voyageurs de certaines zones du monde, sa propagation ne cesse aujourd'hui de s’étendre. Implanté dans de nombreux départements de France métropolitaine, une vigilance accrue de tous est désormais nécessaire.

Savoir reconnaître un moustique tigre

Le moustique tigre se reconnait principalement à ses rayures noires et blanches présentes sur son corps et ses pattes. Ses ailes sont noires et sans tâche. Même si sa taille est variable, il est en général plus petit que les autres moustiques. On estime qu’il est plus petit qu’une pièce d’un centime. Le moustique tigre pique surtout le matin et en fin d’après-midi. Il reste dans la plupart des cas dans un périmètre de 150 mètres.

Cependant, tout moustique à rayures n’est pas pour autant un moustique tigre et seule la femelle pique.

Les dangers du moustique tigre

Chikungunya, dengue, zika…, le principal danger est la propagation des virus de ces maladies à l’homme par le moustique tigre. Cette transmission est possible uniquement si le moustique a, au préalable, piqué une personne infectée par le virus. Par conséquent, la piqûre du moustique reste généralement bénigne.

Dans le cas de Zika, la transmission peut également avoir lieu par voie sexuelle, par transmission sanguine ou de la mère au fœtus pendant la grossesse.

La piqûre de moustique tigre peut également provoquer des réactions allergiques ou des inflammations cutanées.

Les conseils pour se protéger

Lutter contre la propagation

Le moustique tigre se développe principalement en milieu urbain et péri-urbain. Pour lutter contre leur propagation, il est nécessaire de supprimer les eaux stagnantes :

  • retournez les pots, bidons, coupelles, jouets d’enfants, arrosoirs et autres récipients ;
  • vérifiez le bon écoulement de vos gouttières, rigoles et toits plats ;
  • couvrez les récupérateurs d’eau, bidons d’eau avec une moustiquaire ou un tissu fin ;
  • mettez des poissons dans vos bassins afin qu’ils mangent les larves ;
  • traitez l’eau des piscines et bâchez les piscines non utilisées.

S’il vous semble avoir repéré un moustique tigre, prenez-le en photo et signalez-le sur le site signalement-moustique.fr.

Se protéger contre les piqûres

Afin d’éviter de vous faire piquer, vous pouvez suivre ces quelques conseils :

  • Portez des vêtements longs, amples et de couleurs claires (le moustique est attiré par le noir) ;
  • Imprégnez votre peau et vos vêtements de répulsif : déconseillé aux femmes enceintes et aux jeunes enfants, demandez conseil à votre pharmacien ;
  • Utilisez une moustiquaire (imprégnée le cas échéant) ;
  • Si vous disposez d’une climatisation, son utilisation réduit le risque de piqûres (les moustiques n’aiment pas le froid et l’air empêche les moustiques de voler correctement. Par conséquent, cela réduit les attaques) ;

L’usage d’appareils à ultrasons, de bracelets anti-moustiques, d’huiles essentielles n’est pas recommandé car l’efficacité n’est pas suffisamment démontrée.

Faites particulièrement attention lors de vos déplacements dans des zones où la dengue, le chikungunya ou zika sont présents (Antilles, Guyane, Réunion, Mayotte, Polynésie française, Amérique du sud, Asie du sud-est, etc.).

Réagir en cas de piqûres

La plupart des piqûres du moustique tigre sont identiques à une piqûre classique de moustique.

Consultez un médecin au plus vite et continuer de vous protéger des piqûres si vous avez certains des symptômes suivants et notamment pendant votre séjour ou pendant les 7 jours suivant votre retour d’une zone contaminée :

  • fièvre ;
  • mal de tête ;
  • douleurs articulaires ou musculaires ;
  • éruption cutanée ;
  • conjonctivite.